Choubaka fête les ondes gravitationnelles

🌌 Le 20 mars 2015 c’est le premier jour du printemps, mais on fête également en France la nuit des ondes gravitationnelles. Prédites il y a 100 ans par la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein, les ondes gravitationnelles ont été observées pour la première fois le 14 septembre 2015 à l’aide des interféromètres géants Ligo aux États-Unis, puis par la suite par les instruments de Virgo en Europe. Ces oscillations sont produites par des phénomènes cosmologiques d’une extrême intensité comme la coalescence de trous noirs ou la fusion d’étoiles à neutrons. Elles se propagent dans l’univers à la vitesse de la lumière, traversent la matière et déforment le tissu de l’espace-temps lors de leur passage. Ci-dessous, Choubaka réalise une performance artistique en nous offrant une représentation visuelle de la contraction et de la dilatation de l’espace au passage d’une onde de gravitation.

Démonstration en images

Choubaka au passage d'une onde gravitationnelle

A l’issue de cette démonstration, Choubaka parvint à transcender l’espace et le temps, à percevoir dans toute sa plénitude l’énergie gravitationnelle du cosmos et éprouva alors une sorte d’extase métaphysique, d’orgasme tantrique, un éveil spirituel proche du fameux Satori dans le bouddhisme zen japonais (crédit photo : NASA).