ūü•É Marie-Galante pour toujours

√Čpisode n¬į3 (final) :
Marie-Galante, c’est d’abord une multitude d’immenses plages de sable blanc, bord√©es de cocotiers et peu fr√©quent√©es. Les lagons prot√©g√©s par une barri√®re de corail abritent des eaux bleues turquoises et calmes, propices √† la pratique du cano√ę-kayak. Des dizaines de kilom√®tres de sentiers p√©destres permettent de visiter, au rythme de la marche, le littoral et l’int√©rieur des terres. ¬ę¬†L’√ģle aux 100 moulins¬†¬Ľ est aussi une terre d’histoire, o√Ļ il en subsiste encore 72 sur les 106 que comptait l’√ģle au d√©but du XIX si√®cle, Don Quichotte a encore du travail. De nombreux monuments ou lieux t√©moignent encore de l’√©poque coloniale et de l’esclavage, tels que les ruines d’indigoteries, la tristement c√©l√®bre Mare au Punch, les habitations Murat et Roussel-Trianon, les d√©combres d’anciennes sucreries, etc… La culture de la canne √† sucre est actuellement la principale ressource de l’√ģle avec la production de sucre brun, de sirop de batterie et de rhum. Marie-Galante est d’ailleurs r√©put√©e pour ses rhums blancs agricoles √† 59¬į produits dans les distilleries Bielle, Bellevue et P√®re Labat qui proposent tous les jours des visites et des d√©gustations gratuites. Enfin Marie-Galante c’est une douceur de vivre et des traditions pr√©serv√©es comme les bals de quadrille, les jeux de dominos, la p√®che, les courses de bŇďufs tirants (il existe m√™me des courses de cabris tirants et de crabes tirants). Une petite √ģle hors du temps et enchanteresse qui rec√®le de nombreux tr√©sors.